[Débat] une autre vision de la politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Débat] une autre vision de la politique

Message  polash le Sam 22 Sep - 12:20

Je ne sais pas si je l'ai mis au bon endroit , c'est un peu long mais le sujet est tellement vaste que j'arrive pas à l'écrire en plus court.
cela represente ma vision de la Politique en général.
Vos avis, contradictions m'interressent car il me semble que l'essentiel (au moins une grande partie) se trouve ici.

Réflexion politique et philosophique

Il me semblait qu’il devenait important de mieux réfléchir sur quelque points qui nous divisent dans la conception de faire la politique autrement.
La base de ma réflexion est axée à partir de deux points :
Le premier, le MoDem par la voie de son leader prône que la politique en France doit se sortir des clivage traditionnelle droite-gauche et même passer outre le « centre ».

Le deuxième point qui se reliera dans ma réflexion au premier :
Au niveau planétaire le communisme a échoué et il semblerait que le système capitaliste montre ses limites, alors quel système pour l’avenir ?

Vaste débat qui bien sure me sera impossible à répondre et n’étant pas un expert de la dissertation je le présenterai comme je le peu en vous demandant un peu d’indulgence si je manque de clarté.

Pour le premier point.
Pourquoi les français se lassent de la bipolarisation en politique ?
Tout simplement parce que la gauche d’un côté se cherche et ne se trouve pas, la raison majeure est plus profonde que l’effondrement du marxiste-socialisme elle n’a pas trouvé d’autre alternatives que de se résigner à être une espèce d’idéologie ayant embrassé les thèses du capitalisme en le teintant d’une dose de sociale plus au moins importante, pas de quoi de proposer une vision claire et innovante, les idées sont mortes, au mieux, à la gauche de cette gauche certains s’accrochent ( avec conviction honnêtes mais obsolètes) aux thèses marxistes qui selon eux ne seraient que les bonnes pour améliorer notre avenir.
Quand à la droite classique « décomplexée » comme on dit , et pour cause , sa vision capitaliste ne connaissant presque plus de contestation a aussi évoluée et a accepté de réfléchir sur des thèmes qui étaient auparavant le « terrain de prédilection » de la gauche : social, environnement, énergies alternatives…
On comprend très bien qu’à ce stade les clivages se confondants il n’ont plus une réelle raison d’être, aujourd’hui en France la droite est triomphante , demain la gauche et indéfiniment ainsi, on imagine un centre dansant entre droite et gauche, se défendant d’être plus d’un côté que d’un autre, on peu donc aisément comprendre que cette image de la politique est complètement obsolète, les clivages avec puisque vides de sens. Un centre y serait tout aussi obsolète que les deux autres.

Pour le deuxième point.
Chacun le sait le système communiste a échoué pour deux raisons majeurs : il n’était pas au service de l’homme mais celui-ci devait être complètement à son service, l’humain était devenu un numéro qui ne devait avoir qu’un seul but , suivre le plan , le communisme a non seulement oublié l’homme mais à l’instar du capitalisme ,voir en pire, à ignoré son environnement.
Le communisme , tout du moins l’aberration léniniste et maoïstes on été des systèmes totalitaires très dures, l’asservissement des hommes dont ils étaient selon eux sensé de les libérer s’est retourné contre lui-même.
Le capitalisme triomphant créant parfois de monstre hybrides issus des deux courants pourtant en contradiction p.ex. en Chine et au Viêt-Nam devient la seule valeur sur cette planète, ou du moins, c’est qu’il voudrait nous faire croire puisqu’il n’y a plus personne pour vraiment le contredire, puisque rien n’a vraiment été repensé.
Malheureusement, en ce bas monde , il faut bien souvent des crises terribles ou des révolutions pour qu’un système s’écroule au profit d’un nouveau, pour le meilleur comme pour le pire.
Pouvons nous imaginer le monde de demain où l’homme transformé en parfait consommateur avec tous les chinois et les indiens et d’autres, roulant tous en voiture , ayant tout ce que la société de consommation peu offrir , tant pis à propos si on sacrifie des bases élémentaires de nos liberté au nom d’une nouvelle sécurité toute puissante commandée par l’informatique avec des enfants dès leur naissance qu’on implanterait des puces informatiques tel des codes barre pouvant servir de carte d’identité , permis de conduire, casier judiciaire , carte de crédit… bref tout l’historique de ce consommateur bien docile y serait stocké de la naissance à la mort. Et puis si un jour tout le monde devient « riche » où délocalisera t’il ?
Que restera t’il de notre planète ?
Que restera t’il comme élément de réflexion libre et indépendante de cet individu de demain ?
Et si il y avait une alternative ?
N’est elle pas en train de naître à travers des réseaux alternatifs ?
Un livre m’a beaucoup inspiré :celui du prix Nobel d’économie, Amartya Sen "Un nouveau modèle économique "(ed. Odile Jacob) son essai est justement axée sur la réflexion : pour que chacun vive mieux , faut il toujours plus de richesse ? ou bien faut aussi se soucier du développement humain et de la liberté, vaste programme et pourtant quel politicien pouvant se targuer de réellement proposer quelque chose de bien concret, car la clé de repenser une nouvelle façon de faire de la politique et bien là et nul par ailleurs.
Si pour une fois un changement radical pouvait s’appliquer sans être obliger d’avoir une révolution ou une crise majeure à l’échelle planétaire ça serait un immense progrès.
La corrélation entre les deux points développés me direz vous ?
Justement : un mouvement vraiment réformateur devrait être capable de proposer, développer ce type de système politique et sortir non pas de clivage opposition-majorité, qui est toujours nécessaire et souhaitable en démocratie mais être un mouvement porteur de ces nouvelles valeurs d’avenir et d’espoir , en face d’un mouvement qui retrouverait tout logiquement sa place de conservateur, frileux de voir ses acquis, pour ne pas dire privilèges, remis en cause.
Les excès des deux camps existants toujours, un centre qui serait capable de faire la synthèse des deux systèmes aurait donc tout sa place et serait même souhaitable pour l’équilibre politique.
C’est pour cela que je me revendique plus que jamais centriste car cela veux dire à mes yeux : libre de réflexion et de pensée et bien évidemment démocrate cela coule dans les veines de toute personnes ouverte, car à l’opposition de la démocratie il y en a qu’une : la dictature.
C’est cela à mon avis une politique et vision d’avenir, seulement elle est à nous de construire car si on y prend pas garde, des penseurs libres comme nous ne risquons pas de se trouver au centre mais plutôt dans la résistance.

Philippe Launay
avatar
polash
Aubergiste du village
Aubergiste du village

Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2007
Age : 51
Localisation : Ferney-Voltaire,

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] une autre vision de la politique

Message  fleche le Sam 22 Sep - 19:54

Merci polash d'avoir lancé le débat.

Merci également d'avoir insisté sur le fait d'avoir une majorité et une opposition. Sans elles point de démocratie.

Je rejoins le fait que la frontière entre la gauche et la droite, évidente il y a quelques années, est devenue extrêment ténue. Bien sûr il reste les fondamentaux, la gauche sera toujours plus sociale, plus convaincue que l'homme peut progresser, la droite sera toujours plus libérale.

Il me semble aujourd'hui que la politique et surtout les politiques doivent axer leur réflexion sur le devenir de l'homme si la consommation reste en l'état, à savoir toujours plus.
Il me semble également que dans le même ordre d'idées, privilégier toujours les loisirs, privilégier les biens de consommation aux dépens de l'être, du savoir être, de la réflexion c'est aller dans la mauvaise direction.

François Bayrou dans l'un de ses discours avait parlé de l'Etre plutôt que de l'Avoir. Il l'avait dit mieux que ça, et il a le mérite pour un homme politique de l'avoir dit.

Par où commencer ?

Je n'ai pas fait avancer le débat ! Very Happy
avatar
fleche
Aubergiste du village
Aubergiste du village

Messages : 71
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://fleche.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

si Fleche vous faites avancer le débat

Message  polash le Dim 23 Sep - 10:58

Fleche vous faite avancer le débat plus que vous ne le pensez car avant d’aller plus à fond de celui-ci vous vous posez les questions sur le sens des mots, il me semble que c’est ainsi que l’on devrait débattre, à quoi bon partir dans des explications si l’essentiel n’est pas analysé ?
Oui , les politiques doivent axer leur réflexion sur le devenir de l’homme. L’ennuie c’est que ça ne leur rapportent pas d’électeurs, qui aurait le courage de lancer ce débat à une plus grande échelle ?
C’est pourquoi dans une telle évolution de la politique on peu imaginer des conservateurs refusant ce changement inévitable en opposition à des réformateurs ayant la volonté à préparer la société de demain à ces enjeux inévitables.
Je vous rejoint que l’on ne peux baser une société à partir des loisirs et les biens de consommation.
Sans être un nostalgique observons comment depuis – on dira vingt ans pour ne pas dire plus- comment notre société est devenue abrutie à cause de la Sainte Télévision qui a enlevé à bien des gens la réflexion suffisamment objective, ici en France, malheureusement dans le reste du monde.
Connaissant très bien le Bangladesh et l’Inde, j’ai pu observer la métamorphose négative dans ces deux pays depuis que les chaînes internationales envahissent la TV et ont fait disparaître des fondements millénaires de ces culture en moins de deux décennies.
Je me souviens bien de ce discours de François Bayou que l’on peu lire aussi dans son livre à propos de l’Etre plutôt que l’Avoir.
J’y adhère complètement, mais maintenant il est temps d’aller plus loin : proposer des reformes, des débats nationaux sur ce thème.
Qui empêche un leader politique de créer une commission « inter-parties » pour discuter de ces graves sujets ?
Qu’est-ce qui empêchent François Bayrou , Corinne Lepage de lancer ce type de débat ?
Pourquoi a t’on attendu qu’un homme non politique mais médiatique : Nicolas Hulot, ai lancé le débat sur l’avenir de l’environnement ?
Peut on encore faire confiance aux politiques , Bayrou inclus, pour voir notre société évoluer (au moins essayer) pour s’emparer du sujet, ou devrons nous même prendre les choses en main ?
Désolé si j’ai alourdi un peu plus le débat.
Polash
avatar
polash
Aubergiste du village
Aubergiste du village

Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2007
Age : 51
Localisation : Ferney-Voltaire,

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vous n'avez pas alourdi le débat, Polash

Message  fleche le Dim 23 Sep - 12:01

Non, vous n'avez pas alourdi le débat, je crois que vous posez les bonnes questions :

Qui empêche un leader politique de créer une commission « inter-parties » pour discuter de ces graves sujets ?
Qu’est-ce qui empêchent François Bayrou , Corinne Lepage de lancer ce type de débat ?
Pourquoi a t’on attendu qu’un homme non politique mais médiatique : Nicolas Hulot, ai lancé le débat sur l’avenir de l’environnement ?
Peut on encore faire confiance aux politiques , Bayrou inclus, pour voir notre société évoluer (au moins essayer) pour s’emparer du sujet, ou devrons nous même prendre les choses en main ?

A priori, rien n'empêche les politiques de diverses sensibilités de travailler ensemble.

Mais voilà, ce n'est pas très porteur. Et aujourd'hui, les politiques plutôt que de poser les questions de fond sur la société, sont plus attachés à ne pas rater la prochaine échéance électorale.

C'est une des raisons qui a poussé Nicolas Hulot a lancé le pacte écologique, car aucun homme politique n'a le courage de s'y atteler. Mais que reste-t-il aujourd'hui de son coup médiatique avant le lancement de la campagne présidentielle ? Les principaux candidats l'ont signé, mais qu'en ont-ils fait ?

Quel est l'homme politique qui aura le courage de dire que la consommation irraisonnée d'aujourd'hui devra connaître une fin proche si on veut préserver la planète, si on veut aider les pays pauvres à émerger ? Car pour le moment la consommation des uns appauvrit certains pays et exploite les autres.

Quel est l'homme politique qui aura le courage de dire que le pétrole facile dans quinze ans sera quasiment terminé et donc que la voiture sera elle aussi une espèce en voie de disparition ?

Tout est lié, le réchauffement du climat devrait alerter beaucoup plus que ça. Faut-il attendre une catastrophe à l'échelle de la terre pour réagir ?

Je crois que ce n'est pas en raisonnant au niveau de notre petit pays que nous pourrons changer les manières de voir la politique, mais en raisonnant au niveau au moins européen, voire mondial, en songeant aux interactions.
avatar
fleche
Aubergiste du village
Aubergiste du village

Messages : 71
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://fleche.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] une autre vision de la politique

Message  Invité le Dim 23 Sep - 12:48

Les excès des deux camps existants toujours, un centre qui serait capable de faire la synthèse des deux systèmes aurait donc tout sa place et serait même souhaitable pour l’équilibre politique.

Tout ceci est très artificiel non ?
Fleche et Polash, si je vous comprend bien vous souhaitez une évolution, vers un système politique ou l'on ai une force concervatrice clairement identifiée, une force réformatrice clairement identifiée, chacun etant trop excssessif, et donc justifiant l'existance d'un centre qui alors évidement serait "la bonne voie", je trouve que c'est tout aussi prétencieu que n'importe quel autre discour politique actuel finalement.
Et puis cela voudrait dire, que l'on souhaite que certains "se trompent", soit trop "excessif", pour que le centre "aie raison" non ?
Je pousse peut-être le raisonnement un peu loin mais vos propos m'inspirent cela :$
Comme je l'ai dit sur un autre fil, il me semble que chaque mouvement politique à sa légitimité, quel que soit le nom qu'on lui donne (gauche, droit, centre; réformiste, conservateur, démocrate etc...), c'est au citoyen de délimiter, en fonction des attentes actuelles, des enjeux les limites de chacune de ces forces démocratique, permettant ainsi à un mouvement (Démocrate, conservateur, réformiste...) de constituer sa majorité...
Et il appartient à chacun de ses mouvement de "se prouver", d'apporter sa pierre à l'édifice de l'humanité...

Quel est l'homme politique qui aura le courage de dire que le pétrole facile dans quinze ans sera quasiment terminé et donc que la voiture sera elle aussi une espèce en voie de disparition ?

Tout est lié, le réchauffement du climat devrait alerter beaucoup plus que ça. Faut-il attendre une catastrophe à l'échelle de la terre pour réagir ?

Je crois que ce n'est pas en raisonnant au niveau de notre petit pays que nous pourrons changer les manières de voir la politique, mais en raisonnant au niveau au moins européen, voire mondial, en songeant aux interactions.

Là, par contre je vous rejoint à 200% Smile


Dernière édition par le Dim 23 Sep - 12:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ce n'est pas ce que j'ai dit

Message  fleche le Dim 23 Sep - 12:56

Ciprio dit

Fleche et Polash, si je vous comprend bien vous souhaitez une évolution, vers un système politique ou l'on ai une force concervatrice clairement identifiée, une force réformatrice clairement identifiée, chacun etant trop excssessif, et donc justifiant l'existance d'un centre qui alors évidement serait "la bonne voie", je trouve que c'est tout aussi prétencieu que n'importe quel autre discour politique actuel finalement.

Ce n'est pas ce que j'ai écrit et je ne le pense pas non plus. Pour ma part, je suis bien en incapacité de connaître la "bonne voie".

Par ailleurs, sans critique on n'avance pas, il est donc important de conserver un pluralisme politique, à savoir plusieurs partis d'opinions différentes ou divergentes.
avatar
fleche
Aubergiste du village
Aubergiste du village

Messages : 71
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://fleche.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

bien sure personne ne detient la vérité

Message  polash le Dim 23 Sep - 13:21

Chacun défend sa vérité ,et en effet chaque mouuvement doit prouver qu'il à une idélologie, un programme à défendre, en effet il serait prétencieux de croire qu'un centre detienne à lui seule la "bonne voie"
mais sur pluralité politque, plus de débat, démocratieen danger.
Polash
avatar
polash
Aubergiste du village
Aubergiste du village

Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2007
Age : 51
Localisation : Ferney-Voltaire,

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] une autre vision de la politique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum